BRM s'engage résolument dans une démarche proactive vis à vis de l'environnement. 

A ce titre, l'ensemble des préconisations visant à réduire la nocivité des chantiers qui lui sont confiés, sont soumis à des règles strictes.


Les principaux thèmes de son implication sont issus des très nombreuses expériences de l'ensemble des acteurs du secteur du bâtiment et représentent

l'ABC d'un code de bonne conduite.

Jamais rien n'est gagné d'avance et chaque jour est un défi au respect de cet engagement fort.  

Il n'en demeure pas moins que BRM souhaite s'inscrire avec conviction dans la protection de la planète, pour quelle soit demain, toujours et encore,

resplendissante de couleurs !


Parmi les engagements de BRM, celui de la qualité des peintures utilisées est bien évidemment un sujet sensible.

Nonobstant toute considération économique ou de qualité pure, la classification du produit est un élément central dans la sélection effectuée pour nos clients.

Pour protéger la santé de chacun d'entre nous il apparait essentiel d'arréter de polluer




 La norme ISO 16000 c'est quoi ?


Un texte législatif :


 Plan National Santé Environnement

 PNSE 1 (2004-2008) : « Mettre en place un étiquetage des caractéristiques sanitaires et environnementales des matériaux de construction »

 PNSE 2 (2009-2013) : « Mettre en place progressivement à partir de 2011 un étiquetage obligatoire relatif aux émissions (notamment COV et formaldéhyde) des produits de construction et de décoration »

 Grenelle Environnement

 Engagement 151 : « Amélioration de la qualité de l’air intérieur : étiquetage obligatoire des matériaux de construction et de décoration sur leur contenu en polluants volatils »


Des Principes :


Une information objective, simple et lisible, sur les émissions en polluants volatils

 Une réglementation portant sur le produit et impliquant la responsabilité du fabricant

 Seule obligation : apposer l’étiquette Pas d’interdiction de mise sur le marché en cas de mauvais performance

 Autodéclaration : pas d’obligation formelle d’essais en laboratoire Essais non nécessaires si inutiles ou déjà effectués… ou le fabricant peut choisir de mentionner la classe la plus défavorable sur son produit

Information concentrée sur les polluants les plus pertinents : short list + les COVT Pas d’évaluation exhaustive de tous les COV


Des polluants visés :


Critères cumulatifs de sélection :

 Ubiquité dans les logements français (campagne de mesure 2003-2005 par l’OQAI)

 Hiérarchisées comme « prioritaires », « très prioritaires » ou « hautement prioritaires » par l’OQAI (2002)

Risque par inhalation selon la classification de l’annexe I du règlement 1272/2008 dit « CLP »

         Formaldéhyde

         Acétaldéhyde

         Toluène

         Tetracholoéthylène

         Xylène

         1,2,4-triméthylbenzène

         1,4-dichlorobenzène

         Ethylbenzène

         2-butoxyéthanol

         Styrène

         Composés organiques volatils totaux (COVT)


Des classes techniques éditées :


Classe A+ : très faibles émissions

         Seuils : CLI ANSES (2009)


Classe A : faibles émissions

         Seuils : CLI x 1,5 sauf formaldéhyde = seuil E1 (EN 717-1) divisé par 2


Classe B : émissions moyennes

         Seuils : CLI x 2 sauf formaldéhyde = seuil E1 (EN 717-1)


Classe C : fortes émissions

         Supérieur aux seuils de la classe B


Emissions dans l'air intérieur